Aller au contenu
Société de l'électricité, de l'électronique et des technologies de l'information et de la communication

Le concept de Radio Logicielle (RL), introduit dans [1],  est  le  fruit  de  plusieurs  facteurs  qui  émergent dans les années 1990. Tout d’abord, le constat que les systèmes radio ont évolué du monde de l’analogique  vers  le  numérique,  basculement  qui  offre des  améliorations  de  performance  (meilleure  efficacité  spectrale  grâce  à  des  techniques  avancées de  modulation/codage),  un  coût  plus  faible  des équipements,  la  facilitation  de  la  maintenance  et de  la  mise  à  jour  des  fonctions,  l’optimisation  des couches physique et d’accès au medium (MAC) en fonction des conditions d’utilisation ou d’usage, etc. 
Ce  dernier  point  a  conduit  au  développement  de nombreuses normes visant des domaines d’application  variés,  radio  cellulaire,  réseaux  locaux,  boucle locale, diffusion, réseaux personnels, etc. Il est alors rapidement devenu nécessaire d’envisager des équipements capables de traiter ces différentes normes. Un autre facteur ayant favorisé le concept de RL est la  croissance  en  puissance  de  calcul  des  circuits numériques, offrant autant de nouvelles possibilités d’implémentation.  La  loi  empirique  de  Moore  [2], non démentie depuis les années 1960, permettait alors  des  projections  sur  les  capacités  futures  des circuits  semi-conducteurs  avec  une  croissance  exponentielle  –  un  facteur  2  tous  les  18  mois.  Dès lors les fondements de l’engouement pour une radio reconfigurable capable de traiter de multiples normes en capitalisant sur les évolutions de la micro-électronique étaient posés, et la RL constitue la proposition d’un concept général et idéal pour y répondre.

Lire le document complet
Faire défiler vers le haut